Vaut-il encore la peine de commencer à épargner pour votre pension après votre 50ème anniversaire?

L'épargne-pension vous permettra de garder une poire pour la soif d’une manière fiscalement avantageuse. Mais est-ce également le cas si vous commencez à épargner en étant plus âgé(e)? «L'épargne-pension est toujours une piste intéressante, mais plus les années passeront, plus l'épargne à long terme s'imposera comme alternative,» nous explique Brecht Coene de Guide-epargne.be.

Sur base des demandes d’offres introduites via Guide-epargne.be, Coene déduit que les quinquagénaires sont nettement moins intéressés par le fait de commencer à épargner pour leur pension. Il explique ceci par la combinaison du système de l'avantage fiscal et de l'impôt sur le montant final. «Ceux qui mettent de côté jusqu'à 990 euros par an, bénéficieront d'un avantage fiscal de 30% sur leurs versements. Pour les versements entre 990 et 1.270 euros, il s’agira de 25%. Ce droit à la réduction d'impôt expirera après le 31 décembre de l'année de votre 64ème anniversaire. Vos versements ultérieurs ne bénéficieront donc plus de cet avantage fiscal.»

 

L’impôt final

Le jour de votre 60ème anniversaire, le fisc prélèvera l’impôt final de 8% sur votre capital pension constitué. «Ensuite, les versements que vous effectuerez entre votre 60ème anniversaire et l'année de votre 64ème anniversaire, seront exonérés de ce ‘prélèvement anticipatif’ tandis que vous bénéficierez encore toujours d'une réduction d'impôt. D’un point de vue fiscal, cette période englobe donc les années les plus lucratives pour votre plan épargne-pension, ce qui constitue aussi une bonne raison de ne pas retirer votre capital à l’âge de 60 ans.»

C'est ici que se situe la différence avec ceux qui commencent à épargner pour leur pension après leur 55ème anniversaire. «Dans ce cas, vous bénéficierez encore toujours d'une réduction d'impôt, mais le prélèvement anticipatif sera maintenu à partir de votre 60ème anniversaire jusqu'à l'année de votre 64ème anniversaire.»

Un exemple: si vous versez encore 4 fois 990 euros (par an) à partir de votre 61ème anniversaire, vous paierez 297 euros d'impôts en moins sur base annuelle. Ceci correspond à un avantage fiscal global de 1.188 euros. En revanche, le gouvernement retiendra un prélèvement anticipatif de 8% sur le montant global épargné de 3.960 euros (le rendement du produit d'épargne-pension n’est pas pris en compte), soit 316,80 euros. Votre avantage s’élèvera donc encore toujours à 871,20 euros. Mais si vous aviez déjà commencé à épargner pour votre pension avant l’âge de 55 ans, cet impôt de 316,80 euros pour cette même période aurait été supprimé.

«Vous devez également tenir compte du fait que vous ne pourrez retirer les avoirs de l'épargne-pension à un taux fiscalement avantageux qu’au plus tôt 10 ans après la date initiale de votre contrat d'épargne-pension,» selon Coene. «Ceux qui commencent à épargner pour leur pension à 61 ans, ne bénéficieront donc d'un avantage fiscal que durant 4 ans et devront encore attendre quelques années pour pouvoir retirer leurs avoirs. C'est exactement pourquoi l'épargne à long terme constitue une alternative plus populaire pour de nombreux sexagénaires.»

 

L’épargne à long terme comme alternative

Tout comme l'épargne-pension, l'épargne à long terme via une assurance-vie (branche 21, branche 23 ou une combinaison des deux) est une forme d'épargne fiscale. Vous paierez donc moins d'impôts grâce à vos versements. Coene: «Tout comme l'épargne-pension, elle vous permettra de bénéficier d'une réduction d'impôt jusqu'à 30%. Le montant annuel à épargner dépend de vos revenus professionnels et s'élève au maximum à 2.350 euros pour l'année 2021, ce qui vous permettra de bénéficier d’un avantage fiscal de 705 euros au maximum. Le jour de votre 60ème anniversaire - ou du 10ème anniversaire du contrat si vous l'avez conclu à partir de 55 ans -, un prélèvement anticipatif de 10% sera d'application.»

«Surtout le fait que vous pourrez continuer à épargner de manière fiscalement avantageuse même après votre 65ème anniversaire, plaide en faveur de l'épargne à long terme à un âge plus avancé. La durée minimale de votre contrat d’assurance-vie doit s’élever à 10 ans et il doit être conclu avant votre 65ème anniversaire,» selon l'expert. «Il s’agit d’une raison importante pour laquelle les assureurs et les courtiers recommandent l'épargne à long terme aux personnes d’environ 60 ans.»

Finalement, Coene souligne que des frais sont liés aussi bien à l'épargne-pension qu’à l'épargne à long terme. «Des frais d'entrée sont liés aux assurances épargne-pension. En ce qui concerne les fonds d'épargne-pension, vous devez également payer des frais de gestion et des frais administratifs. En ce qui concerne les assurances vie, vous devez payer une taxe d'assurance, des frais d'entrée et des frais de gestion.»

 

source: guide-epargne.be